Techno ou pas Techno ?

Ghost

Y a pas à dire, la technique a considérablement amélioré nos vies de musiciens ! Pourquoi ? Et bien plus besoin de louer un studio pour faire une maquette, ou encore appeler des potes musiciens pour avoir une basse, une batterie ou encore un Steinway dans sa chambre à coucher !
Reste que tout cela aura eu quand même un côté "assez pervers".


Je m’explique

À trop vouloir démocratiser l’accès à la musique, la technologie a fait des apprentis musiciens de vrais esclaves modernes. Aujourd’hui, plus besoin d’apprendre la musique, ou encore le solfège, car il suffit d’avoir un instrument midi, de l’enregistrer (plus ou moins rapidement), et le logiciel vous écrit la partition.

Reste un point sur lequel je reste sceptique : “Qu’est-ce que deviennent ces informaticiens de la musique si le jus venait à être coupé ?”

Attention je n’ai rien contre le progrès si celui-ci est un outil qui vient en complément d’un savoir-faire acquis au pris d’un sérieux apprentissage. Reste qu’à défaut de prendre le temps d’apprendre les choses, ces outils deviennent un frein à la création et brident la personnalité que tout être humain possède dans son ADN.

La créativité ne doit pas émaner d’une machine (même si elle en est parfaitement capable), mais de votre for intérieur. Certes les difficultés sont nombreuses dans l’apprentissage de son art, mais quel plaisir de se sentir intellectuellement indépendant et de ne pas "sonner" comme tous ceux qui comme beaucoup d’autres s’appuient sur la technologie pour pallier leur manque d’inspiration ?

D’ou l’intérêt de cet article qui loin de fustiger l’informatique et tout ce qui peut se raccorder au réseau EDF, se veut plutôt une remise en marche de l’ordre des choses.

Pour faire un musicien, il n’y a pas 36 solutions : il faut bosser !

Mais attention, pas n’importe comment ! Travailler comme un âne ne mène à rien et vous finirez rapidement par vous essouffler et perdre pied. Beaucoup se jettent sur l’instrument alors qu’ils n’ont aucun “rudiment solfégiques”. Ce genre d’attitude reviendrait à penser que l’on peut se lancer dans la lecture d’un bouquin sans connaître l’alphabet (bref une aberration).

Et pourtant les choses peuvent aller plus vite qu’on le pense avec un minimum de peine quotidienne. Donc le truc (enfin ce que je m’inflige à moi même et qui porte ses fruits) revient à :
Faire 30 minutes de lecture quotidienne (pas 30 minutes en 6x5 minutes). Ça vous semble beaucoup ? Et si je vous dis qu’entre la fin du journal télévisé et le début du film il y a ces fameuses 30 minutes, vous trouvez ça long ?
Encore mieux : pour ceux qui ont pour habitude de partir au petit coin avec un Télé 7 jours ou ce genre de saine lecture et bien c’est le meilleur moment de remplacer tout ça par un bon vieux Georges Dandelot (j’en ai parlé dans un précédent article).

Attention, travaillez au métronome et ne dérogez pas à cette règle (les métronomes humains sont loin d’être aussi efficaces chez les débutants) Il vous faudra atteindre la vitesse métronomique de 100 à la noire pour considérer que l’exercice est acquis pour passer au suivant.

Allez, tenez 6 mois à ce rythme-là et vous m’en direz des nouvelles !!
En tous cas chez moi ça a marché super !! Alors, faites comme moi : faites du solfège et reprenez la main sur la machine ;-)

À bientôt, ici ou ailleurs…




Vos commentaires n'apparaîtront qu'après avoir été validés par un administrateur du site.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 commentaire(s)

Bass-marcel Le 21/06/2015 à 15h13.

Tu m’fai marré avec tes conneris

The Ghost Le 21/06/2015 à 15h18.

C’est déjà ça ! :-)
Sinon ? Développe…

Bass-marcel Le 21/06/2015 à 16h34.

nan mais sérieux koi, g pas l’habitude d’aller au chiotte avec un metronome

Bassistik Le 21/06/2015 à 20h29.

Je pense que l’image du petit coin était plutôt un trait d’humour. Maintenant le métronome reste un outil indispensable (quelque soit le niveau ou l’endroit). Celui qui te dira le contraire est un menteur ou tout simplement un musicien qui ne sait pas ce qu’est le travail bien fait. Sinon le solfège est à la musique ce que l’orthographe est au français ("Tu me fais marrer avec tes conneries" : 4 fautes en 1 phrase, heureusement que l’école est gratuite lol). Dans ton cas arrête le solfège, revend ton métronome et achète-toi un dictionnaire et un Bescherelle ! ;-)

Bass-marcel Le 23/06/2015 à 02h05.

Et puis lautre qui se prend pour un metre d’école
Je me casse les naze

The Ghost Le 23/06/2015 à 02h32.

OK, salut…
Puisque tu n’as rien à dire d’intéressant !

Aftermath Le 15/08/2015 à 05h14.

Salut !

Déjà super site, j’apprends beaucoup en tant que débutante ^^
Et puis assez d’accord avec Bassistik, un dictionnaire serai pas mal. Après je dis ça je dis rien... x)

Répondre

G-Bard Le 21/06/2015 à 16h31.

Coucou,

On parle de lecture ici, mais cela apporte quoi concrètement dans son travail au quotidien ?

Sinon, hors sujet, mais vas tu mettre d’autre gammes comme ta page précédente ?

@ bientôt

bassistik Le 21/06/2015 à 23h03.

Bonsoir G-bard,

en fait maîtriser un minimum la lecture te permettra au quotidien de ne pas perdre de temps et de te concentrer exclusivement sur le travail de ton instrument. Avoir une certaine aisance te sera salutaire et te fera donc gagner du temps (en effet se poser systématiquement la question de savoir le nom de chaque note est une perte de temps qui rend la besogne très fastidieuse et encore plus rébarbative).

G-Bard Le 25/06/2015 à 02h23.

Merci pour ton explication bassistick !! Ton pseudo c’est parce que tu joue du stick ? Merci

bassistik Le 25/06/2015 à 13h16.

Hello l’ami :) Et non je ne joues pas de Stick (trop compliqué pour moi cet instrument). Je me contente de ce que je sais déjà faire (ça sera déjà pas mal pour moi) ;-)

Répondre

Martial Dumon Le 21/06/2015 à 15h58.

Bonjour,

Je suis tout à fait d’accord avec vos propos. Temps sur l’aspect solfégique que celui du matériel que nous avons a notre disposition.
Il est vrai qu’il y a encore une vingtaine d’années il fallait faire avec ce que nous avions et qu’aujourd’hui, on peut pratiquement tout faire “ simplement ” .
La facilité amène à la faignantise et finalement on ne fait plus rien, ou disons plutôt que nous faisons confiance aux machines.
Mais la machine n’est plus rien sans l’homme… Et si l’homme ne fait rien, alors !!!!

Donc comme vous le dites, revenons aux fondamentaux.

Merci pour votre site

bassistik Le 21/06/2015 à 23h06.

Bonsoir,
bien d’accord avec vous. La facilité ne rend pas les musiciens plus performants (bien au contraire ils en deviennent plus fainéants).

Répondre