T’as pas l’groove coco ?

Pianistik

Mais avant de discuter le bout de gras sur ce sujet plus qu’épineux, essayons de défricher le terrain façon “maître Capello”.


Le Groove

Penchons nous un peu sur le premier terme : le groove ! Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et bien ce terme sorti tout droit de la langue de Shakespeare (à croire que la langue française est d’une pauvreté extrême et qu’elle soit arriver au bout de ses possibilités), signifie littéralement “dans le sillon”, donc par extension “dans le temps”, donc “en rythme”. Déjà rien qu’à ce niveau, le bas blesse si j’ose dire (mais nous y reviendrons un peu plus tard).

Le Swing

Concernant le Swing, c’est une notion qui semble s’appliquer plutôt en terme de style. Cette façon de marquer plus ou moins certains temps a été assimilée au mot Swing. Si l’on parle d’accentuation sur certains temps, j’aurais envie de dire que l’on a pas attendu le jazz ou tout autre style musical et que l’écriture musicale a toujours été à même de pouvoir palier à ce “problème”. Mais apparemment cela semble bien plus “subtile” que cela. Bref ...

Quoiqu’il en soit, ces deux termes sont même pour les puristes et les plus “éveillés” d’entre nous, difficiles à expliquer et à qualifier. On vous parlera de pulsation, de sensation, de feeling, comme de quelque chose de mystique que seul un musicien sous effets psychotropes pourrait toucher du doigt !

Et si au delà de toutes considérations philosophiques sur tels ou tels critères, le groove et le swing n’étaient autre que l’interprétation individuelle et personnelle du musicien au travers de la musique qu’il interprète ? Pourquoi aller chercher midi à 14h et transformer ce qui est une “hérédité” en une science plus ou moins obscure ? J’ai coutume de dire que tout homme hérite de ses pères lorsqu’il est mis au monde, et qu’on ne peut pas aller contre ses propres gênes, et donc sa propre nature.

Reste qu’après ces quelques considérations, je vais vous raconter une expérience toute personnelle qui m’a conduit justement à avoir un regard plus que circonspect sur le groove, le swing, ou toute autre dénomination destinée à noyer le poisson !

Un jour je suis convié à une soirée chez des amis, et ces derniers étant aussi musiciens amateurs, de fil en aiguilles, un d’entre eux lance l’idée de jouer quelques morceaux. N’étant pas le dernier à refuser ce genre de propositions, je m’exécute immédiatement enoccupant la place qui m’avait été donnée. Et à un certain moment, un morceau bien connu des Jazzmen et figurant dans le Real Book (Take the A Train), se retrouve devant moi. Ne connaissant pas le morceau en question je m’exécute à lire scrupuleusement ce que l’on m’avait mis devant le nez. Et là, c’est la panique à bord, puisque tout le monde s’arrête et une personne me dit : "tu ne joues pas le morceau comme il faut".

Même si je ne suis pourtant pas du genre susceptible, je lui répondis : "désolé mais je joue ce qu’il y a d’écrit". Et c’est là que l’on me rétorqua : "T’as pas le groove ?". D’ou le sujet de cet article et cette question nébuleuse qui aura certainement fait vider des boîtes d’aspirines à de nombreux
musiciens aux 4 coins du monde !

Alors qu’est-ce que le groove finalement ? Si avoir le groove c’est jouer en rythme, tout le monde devrait s’accorder à dire que ce qui est écrit sur une partition devrait être en accord avec ce que l’on entend. Et bien non figurez-vous ! Encore une fois des libertés sont prises dans les grandes largeurs avec "le démon solfège et ses apôtres". Alors que la musique a été depuis des siècles clairement normée afin d’uniformiser son langage pour qu’il soit le plus universel possible, on en a encore rajouté une couche et complexifié ce qui n’avait pas lieu d’être.

Pourquoi ne pas avoir tout simplement figé sur le papier ce "groove" en l’écrivant de la façon la plus "rythmiquement correcte" ? Tout le monde serait content, et la musique ne s’en serait pas portée plus mal. Alors encore une fois je m’interroge :

Et si le groove et le swing n’avaient été finalement qu’une façon détournée de "camoufler" une certaine méconnaissance de l’écriture musicale ?
Je vous laisse en juger, mais la question a le mérite d’être posée !

Pianistik




Vos commentaires n'apparaîtront qu'après avoir été validés par un administrateur du site.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.